Actualité : Une belle découverte ! par l'équipe MAB (O. Gascuel) et une équipe du CPBS (A. Gross)

Une belle découverte ! par l'équipe MAB (O. Gascuel) et une équipe du CPBS (A. Gross)

Un dixième gène pour le virus du sida

Selon les manuels de biologie, le virus du sida (VIH) a neuf gènes. Suggérée à la fin des années 1980, l’existence d’un dixième gène, asp, restait débattue ; elle vient d’être confirmée par des chercheurs du LIRMM et du CPBS, qui ont comparé 23 000 séquences du VIH et du SIV (l’équivalent du VIH chez les singes). Ils montrent que le gène asp n’existe que chez le groupe de virus responsable de la pandémie humaine et que son apparition est concomitante à l’émergence du VIH-1 chez l’homme, vers le début du XXe siècle. Ces travaux, publiés dans PNAS, mettent aussi en évidence une forte pression de sélection sur le gène asp. Autrement dit, son maintien au sein du génome viral est favorisé, ce qui signifie qu’il confère un avantage au virus. Il restera à trouver quelle est sa fonction exacte. Les chercheurs ont réussi cette prouesse grâce à une nouvelle approche bioinformatique. (article CNRS)

Contacts chercheurs :

  • Olivier Gascuel, bioinformaticien au CNRS, Centre de bioinformatique, biostatistique et biologie intégrative (CNRS/Institut Pasteur).
    Il travaillait au Laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier) au moment où ces recherches ont été initiées.
    olivier.gascuel@pasteur.fr / 01 45 68 82 72
  • Antoine Gross, biologiste du CNRS
    Centre d’études d’agents pathogènes et biotechnologies pour la santé (CNRS/Université de Montpellier)
    antoine.gross@cpbs.cnrs.fr / 04 34 35 94 41